Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Val-fouzon Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups où les pires gouvernerons.

Liberté d’expression

Jehan

Aux crayons citoyens

 

Considérée comme une liberté fondamentale, la liberté d'expression est inscrite dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme (ONU, 1948, article 19) :

 

"Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit."

Pourquoi tant de haine !!!

Pourquoi tant de haine !!!

Version texte

Discours du Grand Maître du Grand Orient de France,
Jean-Philippe HUBSCH, prononcé à l'occasion du rassemblement
à la mémoire de Samuel Paty du dimanche 18 octobre 2020
(Place de la République à Paris)

Après des enfants juifs, des journalistes, les dessinateurs de Charlie, des policiers, des militaires, un prêtre, des spectateurs de concert et d’événements sportifs, des civils innocents, c’est au tour d’un enseignant de notre école publique et laïque d’être sauvagement assassiné.

Qu’avait fait Samuel Paty pour mériter une fin aussi tragique ? Son travail d’enseignant tout simplement. Il cherchait à expliquer à des adolescents ce qu’est une caricature, à leur diffuser l’esprit des Lumières, à leur apprendre qu’en France, on a le droit de blasphémer, qu’on a une totale liberté d’expression et de création. La France est un pays de libertés, le pays de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, n’en déplaise à tous ceux qui essayent de déconstruire notre société, de la diviser, de la communautariser, de la séparer.

Assassiner un enseignant, c’est assassiner l’école de la République.

Ce qui caractérise l’acte d’enseigner, c’est le don. Le don d’une connaissance qui permet à l’autre de grandir et de se libérer de tout jugement péremptoire et dogmatique sur toutes choses. Les femmes et les hommes qui font chaque jour don de leurs connaissances n’ont pas envie de devenir les victimes expiatoires d’une société malade.

Aujourd’hui, nous sommes réunis pour honorer la mémoire de Samuel Paty. Nous pensons à sa famille, à ses amis, à ses collègues enseignants, qui doivent porter le lourd fardeau de sa disparition tragique.

Soyez courageux mais n’ayez pas peur. Continuez pour lui à diffuser ses valeurs, à transmettre vos enseignements.

Si les Francs-maçons sont aujourd’hui dans la rue, c’est pour crier leur colère. Osons dire « Assez ! ». Ayons le courage de condamner lourdement les ennemis de la liberté de conscience et de la parole.

Osons nommer l’hypocrisie, l’obscurantisme et le fanatisme. Assez de morts ! Assez de menaces ! Assez de querelles stupides qui gangrènent notre société et ne nous permettent pas d’avancer.

Les principes fondamentaux de notre République sont remis en cause par des courants intellectuels relativistes qui font le lit des fondamentalistes les plus obscurantistes.

Nous devons tous les combattre !

Républicains de tous bords politiques, il est venu l’heure de se retrouver, de se rassembler, de défendre nos institutions, avant qu’il ne soit trop tard.

J’ai dit.


Jean-Philippe HUBSCH
Grand Maître du Grand Orient de France

Source: GODF

La boite à idées

Monsieur le maire

Monsieur le maire

Une boîte à idées ! quelle idée.

 

Comment cela a t-il pu vous venir à l’esprit pour cette concertation qui  n'en n'est pas une, et comment peut-on encore croire en la démocratie. Vous avez peur des revendications? N'ayez rien à craindre vous serez réélu encore et encore, car l'élection municipale est ainsi faite. Avec ce système, sont exclus les gens timides ou ceux qui ne sont pas à l’aise avec l’écrit. C’est un système discriminatoire éliminant de facto les plus faibles d’entre nous.

 

 

Votre organisation et gestion du débat, que vous demande d’organiser le gouvernement, est-elle démocratique au sens où nous, nous l’entendons ? Bien sûr que non. C’est un abus de pouvoir. Vous ne laissez pas le choix aux gens de se réunir, pour échanger leurs idées, sur la façon de vivre ensemble, en ne mettant pas à leurs dispositions les moyens de le faire.

 

Une réunion libre et ouverte à tous eu était une idée plus judicieuse.

 

Les grands débats nationaux sont installés. Nous, nous aimerions discuter sur l'avenir de notre commune, de débattre avec vous de vos projets à court moyen et long terme et peut-être vous soumettre nos idées.

 

A vos yeux, qui sommes-nous ? Des concitoyens, des électeurs ou tout simplement des bulletins qu'il vous faut convertir à votre cause?  Une chose est sûre, nous ne sommes pas vos inféodés et notre bien commun ne vous appartient pas.

Vous êtes là parce que vous êtes issu d’un système oligarchique qui ne représente uniquement que les personnes qui vous ont élu directement. Nous, nous en sommes en dehors, ce qui explique cela.

 

L'homme le plus important du pays, n'est élu que pour cinq ans, (peut être dix s'il n'est pas trop bête) pour faire les réformes qui s'imposent au niveau de la nation, alors que les maires ont un mandat ad vitam aeternam (héréditaire pour certains), pour faire ce qu'ils veulent. C'est l'un des paradoxes de notre société.

 

Offrez un espace, du temps, de la compréhension, profitez de cette opportunité pour nous rencontrer. Bien des habitants de Varennes ne vous connaissent pas. Nous vous en serions  grès.

 

Osez, osez imaginer et sortez de cette réflexion régalienne qui tend vers le despotisme.

 

Comme chacun le sait nous ne sommes pas en démocratie, mais faisons le nécessaire pour nous en approcher. Bien des maires le font, pourquoi pas vous ?

 

C'est une expérience éternelle, que tout homme qui a du pouvoir, est porté à en abuser. (Montesquieu).

 

 

 

Boire un coup, mais à quel prix !!!

Inutile de faire un paquet c'est pour lancer tout de suite !

Inutile de faire un paquet c'est pour lancer tout de suite !

                                                      Monsieur le Maire,

Nous attendons toujours votre invitation au sujet des cahiers de doléances. Nous attendons également les réponses aux suggestions que nous avons formulées à cette occasion.

 

Vous venez aujourd'hui nous demander notre avis sur l'opportunité d'ouvrir d’un café restaurant, je vous rappelle qu’il y a peu, un établissement de la sorte a fermé, ou d’un café multiservice dont on ne sait absolument rien quand la gestion du dit café, privé, associatif, municipal que sais-je encore ?

 

Monsieur le maire, vous voulez peut-être nous faire porter le chapeau en cas d'échec ? Pour toutes ces raisons je ne vois pas pourquoi je devrais vous apporter mon soutien, puisque dans 99 % des cas, pour ne pas dire 100%, les décisions que vous prenez en notre nom, ne sont jamais mises à débat. Je le sais,  notre (démocratie) n’est pas parfaite, mais elle commence dans les strates les plus basses de notre société.

 

Votre questionnaire ressemble plus à un instantané des personnes susceptibles de vous apporter leurs soutiens. Vous l’aurez compris, je ne suis pas de votre avis quant à la gestion de notre commune puisqu’au moment de réunir, Ste Cécile, Parpeçay, Varennes s/ Fouzon, vous avez dénier consulter les habitants de ces trois communes. Cela aurait été beaucoup plus démocratique, que l’ouverture d’un bistrot. Si pour vous la démocratie se situe à ce niveau nous avons du souci à nous faire.

 

Sur les quatorze questions posées, dix me semble hors sujet.

 

Pour toutes ces raisons, monsieur le maire, je ne soutiendrais pas votre proposition qui me semble aléatoire quant à la viabilité d’une telle entreprise et aux risques que vous allez faire prendre aux personnes ayant cru à votre discours.

 

Ah ! J'oubliai, il y a les subventions. De l'argent public qui serait encore jeté par les fenêtres comme d'habitude.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires