Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Val-fouzon Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups où les pires gouvernerons.

Michel a largué les amarres

Jehan
 Le "Bel Espoir" a perdu son capitaine. Le père Michel Jaouen est décédé lundi à l'âge de 95 ans. Pendant plus de 60 ans, il a embarqué des jeunes en difficulté sur des goélettes avec l'objectif de les réinsérer.

Le "Bel Espoir" a perdu son capitaine. Le père Michel Jaouen est décédé lundi à l'âge de 95 ans. Pendant plus de 60 ans, il a embarqué des jeunes en difficulté sur des goélettes avec l'objectif de les réinsérer.

« Comme pour un bateau, toute vie part d’un point vers un autre. On tire un trait, c’est ça la route. Ensuite, on navigue entre les évènements. Avec de la dérive, des vents contraires… Il faut tirer des bords mais en sachant bien que la route est là, qu’on la recoupe toujours afin de la suivre mieux une fois les coups durs parés. Redresser la barre quand on a dévie du but qu’on s’était fixé. Oui, ce qui est indispensable c’est de revenir sur la route. »

« Comme pour un bateau, toute vie part d’un point vers un autre. On tire un trait, c’est ça la route. Ensuite, on navigue entre les évènements. Avec de la dérive, des vents contraires… Il faut tirer des bords mais en sachant bien que la route est là, qu’on la recoupe toujours afin de la suivre mieux une fois les coups durs parés. Redresser la barre quand on a dévie du but qu’on s’était fixé. Oui, ce qui est indispensable c’est de revenir sur la route. »

         Né à Ouessant le 6 octobre 1920, Michel Jaouen a grandi à Kerlouan (Finistère). Il entre au séminaire des Jésuites en 1939, il est ordonné prêtre en 1951 et crée dans la foulée l'AJD, Aumônerie pour la Jeunesse Délinquante, devenue Association Jeudi Dimanche aujourd'hui. Objectif : élargir l’horizon des jeunes sortant de prison, en les invitant à revenir dans le monde. Aumônier des mineurs à la prison de Fresnes, il créée en 1964 le foyer des Epinettes pour les jeunes qui sortent de prison. L'Aber-Wrac'h, à la pointe du Finistère, est le port d'attache de son association, à la fois communauté, chantier de marine et quai d'embarquement.

         Très attaché à la Bretagne et à la mer, il acquiert en 1968 une goélette à trois-mâts baptisée "le Bel Espoir" sur laquelle il embarque de jeunes toxicomanes, des délinquants, des jeunes en ruptures, afin d'élargir leur horizon, pour qu’ils reprennent confiance en eux face aux éléments et acceptent mieux les règles de la vie. En 1971, il effectue un premier périple de cent jours avec des adolescents. Deux ans plus tard, il acquiert un second bateau de 38 mètres, le "Rara Avis".

         Le Père Jaouen a accueilli sur ses vieux gréements plus de 15.000 personnes : des jeunes en difficultés, mais aussi un public plus large. Il prônait inlassablement le mélange des gens, persuadé que c'était la meilleure des recettes pour la réinsertion. "La mer contre la Galère" était le credo de son association.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires